Réponse à Ziburu Bizi Au sujet de la rue Joseph Abeberry

A la grande surprise des habitants de la rue Joseph Abeberry, qui logent dans cette voie depuis la création du quartier Bigarena, Ziburu Bizi annonce la pose de plaques portant le nom de cet ancien maire de Ciboure dans la rue qui porte déjà son nom.

Jean Poulou, élu maire de Ciboure en 1946, après la Libération, avait déjà pensé à honorer sa mémoire en 1956. Jean Poulou était socialiste à l’époque où être de gauche signifiait que l’on était imprégné d’une certaine éthique et porteur de valeurs sociales et morales.

Ce n’est donc pas sur l’intervention de M. Michel POURRUT, qui se fait appeler Mikel DALBRET, un nouveau Cibourien touché par la grâce aberzale de gauche, que la vérité sera rétablie. D’ailleurs de nouvelles plaques bilingues sont en préparation. Elles seront posées fin octobre lors d’une cérémonie commémorant la rafle de 1944, avec la Ville de Saint Jean de Luz.

Autre erreur historique très grave, accuser la gendarmerie de complaisance : le gendarme CHAILLOU, de la brigade de Saint Jean-de-Luz a été arrêté et déporté le même jour que Joseph Abeberry. D’autre part, le gendarme MONQUOCUT était l’un des acteurs d’un des réseau de Résistance local.

Il n’y a pas eu d’étrange amnésie à Ciboure. Ainsi va la manipulation de la vérité, qui en outre confirme la méconnaissance historique de notre ville par l’auteur du texte qui se prétend historien.

Réponse à Ziburu Bizi Au sujet des PEP64

Je suis consterné du niveau de débat politique posé par Ziburu Bizi dans sa 1ère publication.

Se réclamant d’un côté d’une volonté d’agir en faveur des cibouriens , d’un autre ZIBURU BIZI se complait à des attaques personnelles en usant de contre vérité et de mensonges sur lesquels je ne souhaite pas revenir.

C’est vrai je suis très engagé depuis 47 ans dans le mouvement PEP.

Cet engagement me conduit aujourd’hui à présider les PEP64.

Les PEP64, association reconnue d’utilité publique, porte ses actions en faveur des enfants et des adultes fragilisés pour des problèmes de santé ou des problématiques sociales. Oser écrire que l’association dont les valeurs sont la solidarité et la laïcité agirait dans le seul but de réaliser des profits est outrageant pour ses militants et ses fondateurs.

L’ignorance de Ziburu Bizi sur nos engagements devrait rendre son représentant plus humble et plus vigilant sur ses sources d’information.

Sans écrire notre histoire qui aura bientôt un siècle, je tiens seulement à rappeler que les Pupilles de l’Ecole Publique sont nés en 1916 à l’initiative d’instituteurs pour venir en aide à tous les enfants orphelins de la première guerre mondiale.
Depuis cette date nos actions ont toujours été axées dans l’accompagnement des « orphelins de la société » Aujourd’hui les PEP64 gèrent 25 établissements et services, emploient 700 salariés.

Sur le seul Pays Basque, les PEP64 gèrent :

  • à Ciboure : la Maison du Littoral Basque à Ciboure (centre de vacances, de classes de découverte et d’environnement, d’accueil de groupes)
  • à Saint Jean-de-Luz : Le Centre Médico-Psycho-Pédagogique et le Service Education Spécialisé et de Soin A Domicile
  • à d’Hendaye et Saint-Pé sur Nivelle : l’antenne du Centre Médico-Psycho-Pédagogique
  • à Biarritz : l’Institut Médico Educatif de Plan Cousut
  • à Biarritz : la Résidence ARGIA pour ouvriers travailleurs d’ESAT
  • à Bayonne : le Centre Médico-Psycho-Pédagogique les SESSAD déficients sensoriel ( jeunes sourds et jeunes déficients visuels)
  • à Bayonne : le CATTP Dabanta
  • à Bayonne : le centre d’aide et de service par Travail RECUR
  • à Urt : le Foyer de Vie

Jean-Jacques GOUAILLARDET
Adjoint à l’urbanisme

Discours de Guy Poulou Premier Conseil Municipal - Samedi 5 avril 2014

Bien évidemment et en préambule, je voudrais remercier les Cibouriens qui ont voté pour notre liste AUPA CIBOURE.

Je les remercie avec émotion et avec une grande reconnaissance pour l’honneur qu’ils nous font, pour l’honneur qu’ils me font.
Aussi bien les 43,9% qui nous ont fait confiance dès le 1er tour du 23 mars, nous plaçant en tête dans tous les bureaux de vote de Ciboure ; que les 2100 électeurs qui nous ont permis de remporter le 2ème tour de cette élection municipale avec 53,5% des suffrages, l’un des meilleurs scores de la région.

C’est pourquoi une conclusion s’impose à tous : les Cibouriens n’ont pas voulu changer leur Maire.
A mon avis, ils ont exprimé leur satisfaction devant le travail sans relâche accompli par le groupe AUPA CIBOURE durant les 2 mandats que j’ai menés.
Je dirai même que, sans tenir compte de leurs convictions politiques, quelques-uns d’entre eux ont peut être voté pour nous par amitié. Pour prendre une comparaison sportive, ils n’ont pas regardé la couleur du maillot de l’équipe, mais ils ont jugés les femmes et les hommes qui étaient à l’intérieur de ce maillot.
Ceci dit, nous ne retournerons pas ce maillot, et à l’intérieur de AUPA CIBOURE, nous resterons ce que nous sommes : des Cibouriens qui aiment leur ville, leur langue et leur culture, mais aussi des démocrates qui aiment la République Française et ses institutions.

Je suis d’ailleurs persuadé que nos opposants partagent avec nous cette passion pour leur ville. C’est pour cela que nous leur tendrons la main à chaque fois que leurs propositions seront constructives et iront dans le sens de ce que nous considérerons bon pour notre cher Ciboure.

Je ne voudrais donc pas terminer cette intervention sans remercier Henri Duhaldeborde d’être venu me féliciter dès que le résultat définitif de cette élection a été connu.

Nous nous efforcerons d’oublier cette campagne électorale, et d’être les élus de tous nos concitoyens.

 

Cette mandature se termine aujourd’hui et je voudrais remercier tous les élus qui m’ont accompagné jusqu’ici :

  • Claude Lolom, 1er adjoint depuis 2001 ;
  • Michel Hiriart, depuis 2008 ;
  • Suzanne Lamothe, entre 2001 et 2008 ;
  • Michèle Labadie, à la fin de ce dernier mandat.

 

Je voudrais aussi remercier spécialement ceux qui viennent d’accepter de figurer en position non éligible sur notre liste 2014, et nous ainsi témoigné leur confiance et leur amitié :

  • Marie Josèphe Watier de Caupenne, adjointe au maire depuis 2001 ;
  • Chantal Hardoy, depuis 2001 ;
  • Denise Mintégui, depuis 2001 ;
  • Pierre Berlan, depuis 2001 ;
  • Jean Urbistondoy, depuis 2001.

Merci !

Je tiens à remercier chaleureusement tous les Cibouriens et les Cibouriennes qui m’ont une fois de plus accordé leur confiance.

Je remercie également toute l’équipe qui m’a accompagné depuis plusieurs mois et qui s’est investie sans compter.

Je voudrais aussi m’adresser à nos adversaires mais néanmoins collègues et qui vont siéger avec nous au sein de ce conseil municipal et leur tendre une main pour les inviter à travailler avec nous au renouveau de notre ville.

Je peux vous assurer que nos engagements ne seront pas vains, nous travaillerons sans relâche pour le développement de notre si belle commune et pour le bien-être de tous ses habitants.

AUPA CIBOURE !

A PRESENT, NOUS ALLONS CONTINUER ENSEMBLE !

Guy Poulou
Maire de Ciboure

Lettre aux Cibouriennes et aux Cibouriens A Ciboure, le 26 mars 2014

Chères Cibouriennes, Chers Cibouriens,

Je remercie avec émotion les électeurs de Ciboure qui ont placé AUPA CIBOURE en tête dans tous les bureaux de vote de la Commune.

C’est, pour moi, une très grande satisfaction, surtout après les attaques infondées et haineuses dont j’ai été victime lors de la campagne du premier tour.

Nous voilà donc en position d’attendre ce deuxième tour sereinement et avec confiance, grâce aux 43,9% que vous avez bien voulu nous attribuer dimanche dernier.

Sereinement, car nous sommes fiers du bilan qui vous a été présenté, avec la même équipe, sans aucune compromission.

Avec confiance, car nos engagements futurs pour Ciboure, bien qu’ambitieux, sont parfaitement réalistes. J’irai jusqu’au bout de mon mandat.

Je vous renouvelle ma promesse de les tenir en maîtrisant la pression de la fiscalité locale qui pèse sur nos concitoyens. Qu’ils habitent dans une résidence secondaire menacée de sur-taxation, dans une résidence principale dont ils sont propriétaires, en location HLM ou en location privée.

L’union très longuement négociée entre les têtes pensantes de la liste socialiste menée par un Préfet de la République et une liste abertzale de gauche, est contre nature. Comment concilier le jacobinisme centralisateur du premier et le désir d’indépendance pour le Pays Basque des seconds ?

Comment expliquer le rejet unanime de la collectivité territoriale spécifique du Pays Basque par les élus socialistes de l’Assemblée Nationale, au mois de juin dernier ? Les deux élues socialistes de la Côte Basque n’avaient même pas osé être présentes à cette session.

Comment expliquer l’absence de M. Henri Duhaldeborde sur les listes électorales de Ciboure (il vote à Saint-Jean-de-Luz) ? Sa candidature chez nous n’a été possible que par la production d’un acte de location d’un appartement pour un montant de loyer de 100 euros par mois !

Je ne suis pas certain que les militants sincères des partis BIZI et PS fusionnés par leurs chefs, approuvent cette tractation obscure avec enthousiasme. Elle n’a qu’un seul but : conquérir la Mairie. La gestion de Ciboure serait remise à plus tard, et nous attendrons la publication du nouveau programme commun avec impatience !

Vous aurez donc finalement un choix très clair à effectuer : continuer avec AUPA CIBOURE que vous avez vu à l’œuvre pendant deux mandats, ou bien plonger dans une aventure improbable.

Nous nous retrouvons à Ciboure dans un véritable choix de gestion, et même de société.

Certains d’entre vous ne sont pas venus voter le 23 mars : ils auront été déçus par l’iage de la politique Française, ici représentée par ce mariage de la carpe et du lapin.

D’autres étaient absents ;

D’autres ont pensé « à quoi bon voter ? Ils sont tous à mettre dans le même panier. »

Je me refuse quant à moi à être placé dans la même catégorie que ce gouvernement socialiste désastreux qui nous dirige actuellement et donc les sondages unanimes annoncent la fin.

J’en appelle clairement aux électeurs qui ne sont pas venus voter dimanche dernier à rejoindre les votants du premier tour, et je leur dis :

Mobilisez-vous et opposez-vous à cette coalition socialo-abertzale,
qui renie tous ses principes fondamentaux.

CONTINUONS ENSEMBLE !
VOTEZ AUPA CIBOURE !
VOTEZ GUY POULOU !

Les résultats du premier tour à Ciboure

Les Cibouriennes et les Cibouriens ont fait le choix de nous placer en tête pour ce premier tour.
Restons mobilisés pour dimanche prochain. Nous comptons sur vous !

Les résultats officiels

Source : Ministère de l’Intérieur

Liste conduite par Voix % exprimés
M. Henri DUHALDEBORDE (LUG) 1015 26,69
M. Guy POULOU (LDVD) 1661 43,68
M. Eneko ALDANA-DOUAT (LDIV) 802 21,09
M. Michel POULOU (LUDI) 324 8,52
Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 5 772
Abstentions 1 793 31,06
Votants 3 979 68,94
Blancs ou nuls 177 3,07 4,45
Exprimés 3 802 65,87 95,55

Lettre aux Cibouriens – 18 mars 2014

A Ciboure, le 18 mars 2014

Chères Cibouriennes, Chers Cibouriens,

La liste AUPA CIBOURE, que j’ai l’honneur de conduire, a distribué deux brochures :

  • un bilan, vérifiable par tous, de notre action passée ;
  • le programme de nos engagements pour le prochain mandat.

Devant la multiplication des publications qui vous sont distribuées et le parfum parfois nauséabond dégagé par cette campagne électorale, je tiens à vous affirmer que nous ne coloniserons pas davantage vos boites à lettres, que nous ne nous engagerons pas dans une polémique stérile, que nous resterons au-dessus de ce flot de contre-vérités dirigées contre notre équipe.

Ciboure mérite une campagne électorale digne de ses habitants.

Notre groupe a beaucoup travaillé durant cette mandature, toujours, comme nous le souhaitions, dans le sens de l’intérêt général. Mais rien de ce qui a été entrepris dans Ciboure ne trouve grâce aux yeux de nos opposants !
Et pourtant, il suffit pour cela de regarder autour de vous pour constater les progrès accomplis. Le bilan présenté est le garant de notre capacité à mettre en œuvre le programme que nous vous proposons, sans augmentation significative des impôts locaux.

Je sais que vous nous ferez à nouveau confiance,
Je sais que les promesses farfelues des uns, ou trop nombreuses pour être tenues des autres, ne vous convaincront pas.

Merci de voter pour AUPA CIBOURE, liste conduite par GUY POULOU.

Guy Poulou
Tête de liste AUPA CIBOURE
Maire sortant

Sixième réunion publique

Avant-dernière réunion, hier soir, salle Sardara, pour l’équipe de Guy Poulou ! Nous sommes dans la dernière ligne droite avant dimanche !

Ci-dessous, quelques photos :

Photo 1 - Réunion Sardara

Photo 2 - Réunion Sardara

Une équipe renouvelée pour Aupa Ciboure !

Issus de différents milieux et générations, onze nouveaux membres se sont engagés au sein de l’équipe d’AUPA CIBOURE.

Par leur dynamisme et leur investissement dans la vie locale, ces femmes et ces hommes ont à coeur d’oeuvrer pour le développement de notre commune et de servir au mieux les intérêts de tous les habitants.

Groupe - Nouveaux

De gauche à droite : Henri Hirigoyemberry, Sophie Canet-Moulin, Jacky Murviedro, Philippe Vidouze, Oihana Sanchez, Guy Poulou, Amaya Tapia, Franck Perrot et Ludovic Dubourdieu. Absents sur la photo : Arantxa Ormazabal, Marie-Françoise Moullard, Bastien Uranga.

Première réunion publique

Notre première réunion publique s’est tenue vendredi 7 mars dernier, à 19h, dans la salle du Conseil Municipal de la Mairie.

Quelques photos ci-dessous :

Photo 1 - Réunion  Publique Mairie

Photo 2 - Réunion  Publique Mairie

Photo 3 - Réunion  Publique Mairie

Dans la presse :
Guy Poulou intègre 11 nouveaux sur sa liste

Groupe Zubiburu

Le maire sortant Guy Poulou savait qu’il ne pouvait pas présenter aux électeurs une liste à la moyenne d’âge proche de celle des Rolling Stones. Une raison pour laquelle il a intégré onze nouveaux dans son équipe. Du sang neuf avec l’arrivée, entre autres, de la banquière Arantxa Ormazabal, du président du club de rugby Jacky Murviedro et celui du Ziburu Donibane Gym Philippe Vidouze.

« J’ai renouvelé la liste à 44 % », chiffre Guy Poulou en considérant seulement les élus en position éligible. À l’image de Pierre Berlan, Marie-Josèphe de Watier de Caupenne, certains anciens ont décidé de passer la main en douceur, en s’installant en queue de liste.

À noter que Claude Lolom (premier adjoint), Roland Machenaud (économie et tourisme) et Michel Hiriart (sport), trois figures importantes de l’équipe sortantes, ne font plus partie de l’équipe. Dans la liste présentée ci-dessous, les huit premiers sont susceptibles de devenir adjoints en cas de victoire le 23 ou le 30 mars prochains.

La concurrence du cousin

Le maire sortant est encarté à l’UMP et ne cache pas la tendance centre-droit de sa liste. Mais comme beaucoup de candidats, il assure qu’il n’a pas regardé la carte des partis pour constituer son équipe (on retrouve quand même des membres du PNB, NDLR).

Cette année, Guy Poulou devra composer avec la présence de la liste de son cousin Michel Poulou, également de centre-droit. Une alliance est-elle possible en cas de second tour ? « Je me vois mal enlever certains de mes colistiers pour faire la place à quelques membres de son équipe », répond clairement le maire sortant, qui va organiser sept réunions publiques dans les différents quartiers de la cité. La liste des rendez-vous est disponible sur son site de campagne www.aupaciboure-aupaziburu.fr.

 
 
Retrouvez ici la liste menée par Guy Poulou.

 
 

Par Arnaud Dejean, Sud-Ouest – 05/02/2014

Photos de l’équipe Aupa Ciboure – Aupa Ziburu 2014

Photo de groupe sur le Quai Ravel

En haut, de gauche à droite : Philippe VIDOUZE, Jacky MURVIEDRO, Franck PERROT, Guy LALANNE, Anne-Marie DOSPITAL, Caroline UGARTEMENDIA, Pierre BERLAN, Jean-Jacques GOUAILLARDET, Iñaki IBARLOZA, Jean URBISTONDOY, Ludovic DUBOURDIEU, Henri ANIDO.
En bas, de gauche à droite : Carole ORIVE, Oihana SANCHEZ, Henri HIRIGOYENBERRY, Denise MINTEGUI, Guy POULOU, Isabelle DUBARBIER-GOROSTIDI, Amaya TAPIA, Chantal HARDOY, Marie-Josèphe WATIER DE CAUPENNE, Jeanne IDIARTEGARAY, Sophie CANET-MOULIN, Patrick ERRANDONEA.

Photo de groupe sur la Plage
Photo de groupe sur la Plage